Est-ce que ça vaut le coup ?

Vous l’avez lu dans le précédent article, même si d’une certaine façon l’achat d’un tel engin relève d’un caprice, je me suis senti obligé de rechercher le vrai coût d’une Tesla Model 3 et pas seulement l’estimation simpliste proposée par le constructeur sur son site web.

Partons de quelques données importantes qui sont valables pour moi, pour commencer. 

Voici mon utilisation d’une voiture :

  • Je roule en moyenne 15000km par an, dont 12000km pour le travail environ.
  • La quasi-totalité des 12000km professionnels consiste en un aller-retour journalier de 2×30 = 60km de Montrouge (92) à Saclay (91) dans la région parisienne. J’estime qu’entre les voyages pros, les vacances et compagnie, je fais cet A/R 40 semaines de 5 jours par an.  40 semaines * 5 jours * 60km/jour = 12000 km, CQFD.
  • Les 3000km perso consistent en de nombreux trajets de quelques km pour aller voir des amis, faire des courses and co., distribués toute l’année, ainsi qu’environ un voyage à Annecy (1100km A/R) et 3 en Normandie (660km A/R).

Ma voiture actuelle est une Audi A4 diesel de 2007 qui consomme 7 litres aux 100km. Le prix actuel du litre de gazole approche les 1,5€/l. Histoire de simplifier le calcul, j’arrondis à un coût de 10€/100km.

L’énergie

Une Tesla, peu importe la Tesla, doit recharger ses batteries pour fonctionner. Le calcul qui suit est fait pour une Model 3 Grande Autonomie, mais il est en grande partie indépendant du modèle. C’est une approximation : une voiture plus lourde, avec des jantes plus grandes, consommera plus, mais ça donne déjà une bonne idée :

  • La batterie d’une Model 3 Grande Autonomie fait 75kWh et permet selon Tesla 560km d’autonomie. En pratique ce n’est probablement pas vrai, plutôt 450km pour rester réaliste, limite pessimiste, mais ça va simplifier les calculs.
  • Si vous la rechargez chez vous en heure creuse la nuit, le kWh coûte 0,1228€.
  • 450km d’électricité vous coûte donc 9€, soit environ 2€/100km.

Si l’on ne considère que l’énergie (essence ou électricité), une Tesla coûte 5x moins cher qu’une thermique diesel telle que la mienne. A noter que le prix de l’essence va très certainement augmenter … mais l’électricité aussi. Lequel des deux augmentera plus vite que l’autre ? Qui sait, et n’étant pas devin, autant ignorer ce facteur. Par contre, une chose est sûre : si les deux augmentent à peu près à la même tendance ce qui est le plus probable, la différence entre le coût électrique et thermique augmentera aussi, et donc la rentabilité électrique.

Sur 15000km annuel, ma thermique m’a coûté 1500€, une Tesla m’aurait coûté 300€, une différence de 1200€ que je mets dans ma poche. Je préfère avertir, ce chiffre dépend énormément de votre style de conduite notamment avec une voiture thermique.

Assez logiquement, Tesla fait la même estimation depuis son site web et donc vous promet des économies de 6000€ sur 5 ans.

L’entretien

Quel est le coût réel d’une voiture néanmoins ? L’énergie est évidemment une dépense conséquente. Sur mon Audi A4 de 2007 (12 ans) que j’ai payé 23000€ à l’achat, j’ai ensuite dépensé rien qu’en carburant de l’ordre de 18000€ ! Sauf qu’il ne faut pas oublier le reste et notamment les dépenses qui pourront être très différentes entre une électrique et une thermique. Il en est une dont on ne parle jamais : l’entretien… avec dans le désordre pour une thermique : vidange, filtres divers, freins, amortisseurs, batterie, pneus, pour les plus courants.

Voici les postes de dépense courants qui concernent la thermique mais pas l’électrique :

  • Vidange : 100€ tous les 2 ans, 50€/an.
  • Filtres (air et huile) : 60€ tous les 2 ans, 30€/ an.
  • Freins : 100€ tous les 2 ans, 50€/an. Vous me direz, une électrique a des freins ! En fait, ils sont très peu utilisés car le frein moteur permet de récupérer l’énergie et les freins sont essentiellement utilisés pour s’arrêter totalement. Les freins s’usent ainsi très peu.
  • Batterie (thermique) : 150€ tous les 3 ans, 50€/an.

180€/an d’économies à ajouter aux 1200€ économisés pour l’énergie, pour arriver à 1400€ environ. Là encore je préfère arrondir.

A noter qu’un moteur électrique est infiniment plus simple qu’un moteur thermique, dure beaucoup plus longtemps (estimation : 1 million de km), coûte peu cher au remplacement et strictement rien à l’entretien. Ce n’est pas un hasard que Tesla en mette un par essieu sur ses modèles les plus chers. C’est un énorme avantagela probabilité de problème moteur sur une voiture électrique est vraiment beaucoup plus faible que sur thermique.

Un poste de dépense de l’électrique par rapport au thermique est le stock de batteries qui fournissent l’énergie motrice. Son coût est non négligeable. Une batterie ça « s’use » et il y a finalement assez peu de retour d’expérience en ce qui concerne les voitures électriques. Néanmoins, les batteries des Tesla sont assurées 192000km. Avec mes 15000km/an, on parle donc de 13 ans. En pratique, il semble d’après les premiers retours que la batterie pourrait tenir largement plus.

Ça semble une durée de vie raisonnable pour une voiture et je vais partir du principe qu’il ne devrait pas y avoir de changement de ces batteries coûteuses sur 300000km.

L’assurance

Reste un poste de dépense non-négligeable auquel on ne pense généralement pas : l’assurance. Si vous appelez votre assureur, il vous dira qu’une Tesla Model 3 est une voiture d’exception … d’ailleurs une bonne partie des assureurs ne vous fera pas d’estimation directement mais demandera la permission du siège. On a presque l’impression de vouloir assurer une Rolls ! Il s’avère qu’en insistant un peu on trouve qu’une Tesla reste quand même coûteuse à assurer, avec des devis du simple au triple … Avec un bonus de 0,5 (le max), on arrive à assurer sa Tesla Model 3 Grande Autonomie pour au minimum 800€/an mais avec une franchise élevée. C’est de l’ordre de 20% plus cher qu’une thermique de même catégorie. Je discuterai de mon étude de marché sur les assurances dans un prochain article. Il faudra donc compter un surcoût d’environ 200€ d’assurance par an, réduisant à néant l’avantage sur l’entretien.

Nous redescendons donc à 1200€ d’économies par an. Au final, l’estimation simpliste sur le site web Tesla finit par être à peu près juste.

Si vous êtes comme moi et pouvez recharger au boulot gratuitement, vous économisez même 300€ de plus par an : ça ne change pas la donne fondamentalement mais c’est toujours ça de pris !

Comparaison du coût thermique – électrique

Considérons mes 300000km à rouler sur les 20 prochaines années. A priori, je ne changerai pas de voiture électrique. Sauf que 300000km en thermique essence, ça n’arrivera pas ! Je crois que c’est un point assez important de cette étude. Je considère que je devrai dépenser environ 1,5 voiture thermique pour 1 voiture électrique, si je peux m’exprimer ainsi.

Pour taper dans la même classe de véhicule qu’une Tesla, il faut partir sur une Audi A4 ou une BMW Série 3. Dans les deux cas, le prix d’achat est de l’ordre de 30000€ réduction concessionnaire déduite.

La Tesla Model 3 qui m’intéresse est la Grande Autonomie. Sans option particulière, et notamment sans auto-pilot qui alourdi largement le prix, j’y reviendrai, son coût est de 54300€.

A noter que 20 ans x 1200€ = 24000€ d’économies paie déjà la différence d’investissement entre une thermique (qui ne fera pas 300000km) et une électrique !

Ma première conclusion est donc celle-ci :

Si on compte garder sa Model 3 longtemps, disons plus de 12 ans, l’investissement initial commencera à valoir le coût. En effet : une thermique durera environ 12 ans (180000km) et il faudra la remplacer et dès-lors, le nouvel investissement fera exploser la note. Toute année supplémentaire avec une Model 3 sera économique par rapport à un nouvel investissement.

Ma deuxième conclusion est la suivante :

Oui c’est sans doute la crise de la quarantaine, ou une lubie de geek, mais bon, au final, sur la durée de la voiture, ce n’est pas une si grosse lubie que ça. En plus en ce moment, les taux d’intérêt sont ultra bas avec des prêts écologiques vers 1% en cherchant bien !!! C’est donc un excellent moment pour s’équiper en Tesla Model 3.

Un doute subsiste néanmoins: ces nouvelles voitures sont des concentrées d’électronique et d’informatique. Quel est le risque d’une obsolescence plus ou moins programmée ? Pourra-t-on vraiment faire durer une Tesla aussi longtemps ? Faudra-t-il payer un nouvel OS à un moment ? Tout ça est clairement une énorme inconnue, mais ce n’est pas l’avantage de Tesla qu’un client se paie deux voitures dans une vie entière… je vais rester optimiste en me disant que dans ces cas-là, il vaut mieux acheter la voiture dans les premiers !